Le Coquillage Château Richeux Olivier et Hugo Roellinger

16.5/20
 
Website
See pictures

Chef

Jérôme AUMONT
  • +33 2 99 89 25 25
  • See on map Le Point-du-Jour
    35350 Saint Méloir des Ondes
  • From 85 to 150

  • Schedule Closed
    • Mo
    • Tu
    • We
    • Th
    • Fr
    • Sa
    • Su
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:30
    • 19:30-21:00
    • 19:30-21:00
    • 19:30-21:00
    • 19:30-21:00
    • 19:30-21:00
    • 19:30-21:00
    • 19:30-21:00

You ate at Le Coquillage Château Richeux Olivier et Hugo Roellinger ? Share your review with us...

Gastronautes reviews

4.6 / 5
DANY D
posted on 19/01/2020 5.0 / 5

C'est un lieu magique entre ciel et mer où il est très agréable de séjourner et de profiter de ce restaurant ou les produits d la mer sont sublimés comme nulle part ailleurs. Comme vous le dite le homard au cacao est une tuerie. Cela fait 15 ans que nous allons chez la famille Roellinger nous avons connu le restaurant Gourmand et je pense sincèrement que le coquillage mérite une toque supplémentaire !!! bravo au chef et à toute sa brigade !!!

ronan29
posted on 10/03/2019 5.0 / 5

Fabuleux restaurant qui vous fait voyager sur une goélette de Corsaire par-delà les mers en mêlant avec délices les herbes et fleurs du jardin et les épices du bout du monde. Le homard au cacao est une pure merveille ! Un grand merci aux Roellinger et à leur équipage pour ce beau voyage toujours inattendu en nous faisant découvrir de nouveaux rivages et qui ravit nos papilles !

Un gone jardinier
updated on 07/03/2017 à 14:23 • posted on 03/01/2016 5.0 / 5

Pour nous, c est devenu un rituel , pas de halte bretonne sans un passage à Cancale. Pas de passage a cancale sans la pause grignotage, à midi , face a la mer. Nous savons d'avance que ce sera un carrousel généreux , de fraicheur , de produits locaux, de cuisine simple et de bon goût. Pas de savants dressages aux techniques qui relèvent plus du maquettiste que du cuisinier.Nous sommes accros à cette cuisine traditionnelle moderne, indémodable , sincère , sans artifices qui ne cherche pas à égarer nos sens au dépend du principal: le goût. Jamais déçus, que nous sommes !!!

jackie
updated on 07/03/2017 à 14:23 • posted on 22/03/2015 3.5 / 5

L'endroit est majestueux, la chambre vue sur mer adorable et il y a plein d'attentions: fruits,galettes etc..On se sent bien et l'accueil est agréable au charme décontracté.On aime la chatte noire qui attend ses caresses sur le fauteuil du hall et le soin apporté au parc qui possède même un piège écologique à chenilles processionnairesLa balade le long de la mer est vivifiante Bref les maisons de Bricourt c'est top, avec un prix des chambres en relation avec le cadre...Dîner face à la mer un soir de grande marée avec des huîtres tièdes pommes de terre nouvelles et un jeu de praires en trois servicesMadame prend le saint Pierre retour des Indes en hommage au maître des lieux :les épices sont un must même si l'ensemble est moyen avec un poisson un peu trop cuitLes ris de veau sont craquants avec ses salsifis et poivreLe chariot des desserts très tendance laisse un goût sympa mais pas très originalUne belle cuisine classique qui pourrait mettre une touche d'audace mais tellement imprégnée par les épices que l'on peut acheter le lendemain dans la boutique de Cancale où l'on peut croiser O Roellinger très présent dans tous ces lieux

J-Krak
updated on 07/03/2017 à 14:23 • posted on 31/10/2014 4.5 / 5

Ce qui m’a ému : l’arrivée dans l’endroit, un site majestueux qui domine la baie du Mont St-Michel, le ciel bas, l’apéritif dans le jardin, notre table à la fenêtre donnant sur l’océan. un moment suspendu dans le temps à tout jamaisCe qui m’a plu : la succession des plats marins qui valsent entre les épices, la gentillesse et compétence de Valentine qui nous a conseillé un vin merveilleux et la bonhommie nonchalante du pâtissier derrière son chariot, le menu 'au gré des vents de la lune' qui retrace un parcours parmi les recettes emblématiques de RoellingerCe qui m’a moins plu : l’arrogance et la distance de certains serveursCe qui m’a déçu : de n’être pas venu ici plus tôt lorsque Olivier Roellinger était alors aux fourneaux…Conclusion : un de mes plus grands souvenirs gastronomiques, un orgasme de bouche face à la mer[Déjeuner du vendredi 12 août 2011]